• Afrodoula quantique Gassira Tanaba janvier 19, 2022

Afrodoula quantique

Prix : ... €

Services de guérison et de soutien cérémoniels pour les nouvelles mères et les mères de longue date.
Ce service est en pause pour le moment !
Le concept de doula a une base historique.
Les communautés ont toujours été construites autour du concept de "il faut un village", surtout en Afrique. "Le concept était que si une personne traverse une épreuve, tout le village la traverse aussi". Prendre soin de la mère et du bébé tout au long de la grossesse et pendant l'accouchement était la responsabilité de toute la communauté. "Tout le monde veut s'assurer que cet enfant est heureux, en bonne santé et qu'il sort avec une destination et un but dans la vie", "C'est ce qui m'a inspiré à devenir Doula, cette partie de l'histoire, le fait de savoir que c'est ainsi que notre culture procédait."
La maternité sacrée mérite un traitement sacré et spécialisé Chaque femme devrait être soutenue après la naissance. En tant que doula post-partum formée aux méthodes de guérison africaine, je propose mes services à toutes les femmes. Ces pratiques intemporelles sont essentielles pour aider les femmes à se sentir reconnues, soutenues et honorées après la formidable expérience de la naissance. Basé sur l'ascendance et la formation, mon style combine les traditions somalis , éthiopiennes,marocaines, KemÉthique, ouest-africaines et védiques.
Il faut créer un espace pour permettre aux mères noires d'être tenues, aimées et nourries afin qu'elles puissent tenir, aimer et nourrir leur bébé. Souvent, cet espace est occupé par une Afrodoula

Il faut créer un espace pour permettre aux mères noires d'être tenues, aimées et nourries afin qu'elles puissent tenir, aimer et nourrir leur bébé. Souvent, cet espace est occupé par une Afrodoula

Toutes ces questions ...

Est-ce que tu penses que tu as besoin d’une sœur à tes côtés tout le long de ta grossesse, ton accouchement et après la naissance ?

Est-ce que tu as besoin de te faire masser par une amie ?

Est-ce que tu cherches une alternative originale et  spirituelle de la baby shower ?

As-tu besoin d’une oreille attentive ?

Veux-tu de l’aide pour attacher ton ventre après la naissance ?

Veux-tu apprendre à porter ton bebe avec un châle ?

Dans l'ancienne Kemet, également connue sous le nom d'Égypte, des maisons d'accouchement spéciales étaient entretenues afin de préparer les femmes avant la naissance et d'honorer et de guérir les femmes après la naissance. On trouve de tels temples à Denderah et dans d'autres endroits de l'actuelle Égypte. Hathor et Tawori étaient et sont les déesses protectrices de la naissance divine et des mystères féminins.
En tant que fille de Tawori d'où le symbole de mon logo, j'entends un appel à revenir aux voies du divin féminin, notamment en ce qui concerne les rites de naissance divins. Quel que soit votre contexte culturel ou religieux, la féminité vous donne droit à une guérison et à un soutien cérémoniel après l'accouchement. Si vous avez lu jusqu'ici, vous avez probablement entendu un appel similaire en termes de guérison divine féminine.
La nouvelle mère alias Uumuliso mérite un soutien et une attention incroyable pour l'aider à se rétablir et à prévenir la solitude, la dépression et le stress.
Grossese
Je réponds à vos questions

Foire aux questions

Le mot « doula » vient du grec ancien qui veut dire une femme au service de la femme. Ce terme désignait la domestique ou l’esclave qui s’occupait de la maîtresse de maison (ménage, soins) mais aussi celle qui était à ses côtés pour les moments importants de sa vie de femme comme la grossesse et la naissance. Dans la mythologie grecque, Galanthis est la première doula à être citée. Dans l’Égypte ancienne, il n’existait aucun mot connu pour désigner une accompagnante à la naissance, . Mais ce n’est pas parce que les anciens égyptiens  n’avaient pas de mots pour désigner ces choses qu’elles n’existaient pas. En Égypte ancienne, l’accompagnante à la naissance se présentait sous de nombreuses formes. Pour les paysans, l’accompagnante était une amie, une voisine et/ou un membre de la famille qui aidait à l’accouchement. Pour les femmes de la noblesse et des classes plus aisées, l’accompagnante était généralement une servante ou une infirmière qui vivait déjà dans la maison. 

Aujourd’hui, dans le domaine de la périnatalité, la doula est une femme qui accompagne émotionnellement (de façon non médicale et non thérapeutique) la femme enceinte et sa famille pendant la grossesse, l’accouchement et le post natal. Le terme doula est employé dans les pays anglophones tandis que dans la francophonie, on l’appelle également accompagnante à la naissance.

 

Une sage-femme exerce une profession médicale réglementée qui lui donne le droit de faire des examens médicaux et d’établir des diagnostics et prescriptions. La sage-femme est la spécialiste médicale de la grossesse physiologique.

Une sage-femme est responsable du suivi médical de la grossesse : elle peut examiner le col, elle établit des prescriptions pour les prises de sang, pour les échographies obligatoires, pour certains traitements le cas échéant. La femme enceinte se déplace à son cabinet ou à l’hôpital, elle aborde avec elle son état physique (nausées, remontées acides, douleurs ligamentaires, etc.) et émotionnel et peut lui poser des questions sur le déroulement de la grossesse, l’accouchement, le postnatal. La sage-femme propose une préparation à la naissance (classique, sophrologie, piscine, etc.).

Une doula, quant à elle, ne pratique jamais d’acte médical, elle n’établit jamais de diagnostic ni ne délivre d’ordonnance. Elle n’a aucune responsabilité ni compétence médicale.

En complément du suivi médical, la doula apporte un soutien émotionnel, moral et logistique à la femme enceinte, à la famille. Elle ne suit pas une femme, elle l’accompagne. Elle propose un espace d’échange et d’accueil où la femme et le couple peuvent partager ce qu’ils traversent,  elle propose information et reflexion sur les sujets  souhaités par la famille, elle crée le lien entre les différentes personnes qui interviennent autour de la femme enceinte et du couple, tout cela dans un souci de continuité. Elle est la témoin d’un moment charnière dans leur histoire. La doula n’apporte pas de réponses, elle aide la femme qui est accompagnée à trouver elle-même les réponses qui lui sont propres.

 

La doula travaille en collaboration avec le personnel médical dans le respect des compétences réciproques. Sages-femmes et doulas travaillent en complémentarité pour le bien être de la femme enceinte et du bébé à naître.

 

La doula accompagne une famille, pas seulement une maman. Le partenaire est donc inclus à part entière dans la prise en charge. 

La doula peut lui permettre d’être écouté, d’avoir des réponses à ses peurs/questions sans jugement. Elle peut l’éclairer sur le déroulement de la naissance, l’aider à trouver des repères lorsque bébé arrive. Une doula ne remplace personne, elle facilite simplement le déroulement des choses et anticipe les choses au maximum afin que tout se passe au mieux.

D’une manière générale, les accompagnements démarrent autour du 4ème ou du 5ème mois de grossesse. Mais il n’y a aucun inconvénient à démarrer avant ou à l’inverse plus tard, tout cela dépends de vos besoins.

Les accompagnantes à la naissance peuvent avoir des parcours de formation divers et variés. Le métier n’est à l’heure actuelle  pas reconnu en France. De nombreuses formations sont récemment apparues, attestant d’un véritable engouement pour cette profession.

Pour ma part, j’ai été certifié à Dubaï par une mama jamaïcaine , et aux états unis par une doula afro-américaine, ces deux formations étaient centrée sur la relation d’aide et la transmission de femme à femme nous avons abordé  entre autres le positionnement éthique, la physiologie de l’accouchement, la place du père ainsi que les difficultés maternelles. 

J’ai ensuite complété ce cursus par d’autres formations plus thématiques qui ont affiné ce que je peux proposer aux familles (soins rebozo, hypnonatale…)

Malheureusement non, même si ma conviction personnelle est que l’accompagnement périnatal permettrait un meilleur vécu de cette période si intense, dont les conséquences tant sur la femme, la famille que le bébé peuvent être sérieuses. L’accompagnement par une doula est un des maillons du village qui manque aujourd’hui cruellement aux futurs et aux jeunes parents.

 

La doula est rémunérée par les parents. Une partie de la prime de la CAF ou de la mutuelle peut être utilisée pour le financement. Certains parents mettent également l’accompagnement par une doula sur leur liste de naissance, à laquelle leurs proches peuvent participer.

L’aspect financier ne doit pas constituer un frein pour une famille, une femme qui souhaiteraient être accompagnées. Il est toujours possible de trouver un arrangement. La base de l’accompagnement étant la communication, il est important d’en parler dès le début afin de trouver une solution satisfaisante pour tous.

Les expériences de santé sexuelle et reproductive sont interconnectées. Nous ne devrions pas isoler le post-partum de la ménopause, le sexe de la fertilité, ou le contrôle des naissances d’une fausse couche.

Je suis une doula avec un large éventail de services. Je vous accompagne dans votre vie de fille, de femme, de mère, de futur parent ou grand parent pendant vos menarches ,la préconception, la grossesse, lors du postnatal,le passage d’une épreuve, d’une grande transformation ainsi que le passage vers votre transition (mort).

Non car cet accompagnement ne peut se faire que si la femme est suivi médicalement par l’un des professionnels de son choix (gynécologue, sage-femme). Mon accompagnement est moral et émotionnel, il est complémentaire et non substitutable à un accompagnement médical. Lors d’un accouchement, je ne me rends à domicile qu’en présence d’une sage-femme et dans le cadre d’une maternité, uniquement si le personnel médical m’en a autorisé.

La rencontre prénatale dure en moyenne deux heures et a lieu à votre domicile. Chaque couple que j’accompagne est unique, chaque grossesse l’est tout autant. Je m’adapte à votre réalité . Vous êtes au centre de l’accompagnement, nous le construisons ensemble, en fonction de qui vous êtes, de vos souhaits et de vos besoins. Nous échangeons sur ce que vous ressentez et ce que vous traversez, nous construisons une relation de confiance, nous parlons lectures/reportages/podcasts /études scientifiques, nous partageons de l’information, des questions, des espoirs, des outils. Tout cela dans la bienveillance et dans l’émotion.

Les études* montrent que la présence d’une doula permet de réduire le nombre d’interventions médicalisées et donc d’ameliorer le bien-être de la maman et du bébé.

  • 50% de diminution du taux de césarienne
  • 25% de réduction du temps de travail
  • 40% de diminution de prise d’hormones de synthèse (ocytocine)
  • 30% de réduction du recours aux narcotiques
  • 60% de réduction de demande de péridurale
  • 30 % de diminution de l’usage des forceps et ventouses

Aujourd’hui, les femmes se réapproprient leur statut sacré, choisissant l’accouchement à domicile avec l’aide de sages-femmes ou l’accouchement à l’hôpital au cours duquel le placenta est conservé et la mère insiste pour ne pas avoir de péridurale. Les femmes veulent de plus en plus être pleinement présentes à leur expérience de la naissance, qui peut même être hautement extatique…..

Mais, sans soutien, les nouvelles mères peuvent parfois se sentir perdues, seules et épuisées. Ma mission est d’éviter ce sentiment, en aidant les nouvelles mères à se glisser dans leur nouveau rôle sacré avec aisance et grâce.

*Dans mon pays, on dit que la tombe de la nouvelle mère est ouverte pendant 40 jours après l’accouchement. Elle a besoin d’un soutien particulier pendant les 40 premiers jours pour éviter le surmenage, la dépression, etc.

Être accompagnée par une doula pendant la période post natale est très bénéfique pour la maman**

  •  Moins d’anxiété : réduction du taux de dépression postpartum
  • Taux d’allaitement plus élevé : Soutenue à 100% dans leur choix d’allaiter
  • Plus confiante avec leur bébé, meilleure estime de soi : car écoutée, soutenue, comprise et encouragée
  • Satisfaction dans la relation de couples : notamment grâce à une plus grande implication des pères auprès de leur conjointe

Dans la doula, les mères peuvent trouver une confidente qui ne craint pas les puissances de la naissance, et une figure de mère ou de sœur qui l’aide à se sentir en sécurité et veille constamment sur elle.

Dans la doula, les mères peuvent trouver une confidente qui ne craint pas les puissances de la naissance, et une figure de mère ou de sœur qui l’aide à se sentir en sécurité et veille constamment sur elle.

Il y a autant de doulas qu’il y a de femmes enceintes !

Le soutien et le support émotionnel qu’offre la doula est personnalisé, et dépend des besoins de la maman. Il se crée une vraie relation intime et de confiance. 

C’est pourquoi il est important de choisir sa doula en fonction de son ressenti profond. La première rencontre entre la doula et les parents permet réellement de sentir si le courant passe parfaitement.

Préservons ce lien ?

Pour cela je vous invite à vous inscrire à la newsletter.

Je suis attachée à la protection de vos données. Ce site ne collecte jamais d’informations vous concernant sans votre consentement explicite.